HISTORIQUE

 

       Le cerf à été présent naturellement sur tout le territoire national jusqu’au XIX siècle. Le privilège seigneurial de chasse l’a protégé durant des siècles de la vindicte, bien souvent justifiée, des paysans mais la révolution française en a fait un symbole de l’ancien régime entraînant ainsi son déclin progressif.

 

                    On peut considérer que la première moitié du XX siècle a vu sa  disparition de la plupart des massifs forestiers de notre pays. Il n’a subsisté que dans quelques grands massifs forestiers, d’état ou privés, où sa présence constituait un intérêt, généralement  cynégétique.

 

 

 

 

         

   

              Les années 1950-60 ont vu l’arrivée d’une réflexion sur la faune sauvage qui a, entre autres, débouché sur la volonté de réimplantation et de gestion du grand-gibier dans notre pays, en accord entre les structures cynégétiques et l’administration forestière.